Hommage à l'année 2008. à Pascal

Ceci n'intéressera surement pas grand monde car c'est très spécifique et un long  texte qui certainement refreinera certains.  Mais c'est pour moi ,  aujourd'hui plus que nécessaire.

 Cette page est en copie sur la site de mon cher Pascal. ....

Merci à ceux qui liront jusqu'au bout et sauront comprendre. 

 

 

Hommage à l'année 2008. 

 

Il faut imaginer un ralenti, sur un fond noir et blanc, image par image,un virage de circuit, l'angle est parfait, sensation inouïe de puissance et de liberté. La moto.

 

Revenons fin 2006. SMS, reprise de contact avec mon ex collègue de fac et de boulot, Anne so. 

 

Une soirée de libre, je la retrouve dans un bar de la plaine de plainpalais à Genève. Bilan de nos vies: mon fils, plus le père. Elle, s'est lassée, s'ennuyait au lit, célibataire, a meme laisse son dogue allemand à son ex. 

 

Maintenant, elle s'éclate, une super bande de copains, ils sont motards, font la fête tout le temps, elle revit. D'ailleurs elle va passer son permis!

Ah tiens... Et si je reprenais le mien là où j'ai abandonné il y a 10 ans?

Lel endemain, j'appelle l'autoecole, récupère mon dossier. Code en candidat libre , plateau facile avec mes 4 A, je suis très fière, conduite un peu plus dure, j'ai mon sésame fin 2007! Lui envoie un petit SMS pour voir ou elle en est... Ah tiens! Elle a tout abandoné , s'est mariée à la place! J'apprendrai plus tard le divorce très rapide et finalement le permis....

 

Printemps, été 2008

 

Je me balade avec mon monstro et sa douce mélodie de deux pots termignoni. Fête de la musique, bavardages motards, je rencontre Dim... Petit flirt, me présente à ses amis avec qui il fait de la compet..... L'histoire ne dure pas mais l'amitie est restée forte! Malgré la rupture, il m'invite à l'un des plus prestigieux événement de la moto , le bol d'or 2008.

Comment ça se passe, qu'est ce qui va se passer? Je ne connais rien, mais rien de rien à ce monde. ça sera tente, froid, sanitaires froids et pas supers propres. Mais des motos partout, jour et nuit! Sur place, contact avec un "ami du net".... Il bosse justement avec un team. "tu voudrais faire umbrella girl" ? C'est quoi ça? « Ben t'as pas grand chose à faire, juste tenir le parapluie pour le pilote avant le départ ». « Ok ». Rendez vous pris. 

 

Je les rejoins un peu impressionnée de rentrer dans un box alors que même mes amis n'y ont pas accès. Il y a du monde, ça s'agite, la course va commencer. « Viens, voila, c'est Pascal, notre pilote, il est suisse comme toi. »  

Me voila propulsée au bord de la piste au milieu des champions qui vont s'élancer pour 24 h. On échange 3 mots, je souris car il ya de photographes de partout alors que je déteste ça, et puis hop hop hop, « allez maintenant, on se sauve, ils vont partir faire le tour de chauffe ». Retour au box. « Tu veux rester voir le départ a la télé, tu peux ». Intimidée...: »non non ça va ». Je reste dans un coin éloignée, remet mon camouflage de vetements normaux car je n'ai pas osé dire à mon pauvre Dim là où j'allais sans savoir combien de temps j'allais disparaitre... Patricia m'a couverte.  

Et puis... Il avait l'air bien sympa ce pilote, et puis mimi.... mais quel âge peut il avoir ? Plus ou moins que moi? Je tiens sa casquette qu'il m'a confiée. Il faut que je le revois. J'hésite à lui écrire mon numéro dans sa casquette mas ça serait gonflé! Et puis j'ai pas de stylo et je n'oserai jamais en demander un. Je tente timidement à demander au bout de combien de temps il revient. C'est long.... Mais il revient une bonne heure après. Il a l'air content de me voir! Je ne sais plus très bien ce qu'on se dit à ce moment là.

J'ai du aller au delà de toutes mes limites et lui proposer mon numéro car il fallait qd meme que je rejoigne mes amis!

Du coup il m'accompagne un bout jusqu'à son camion. On discute, petit bilan de nos vie...: âge et célibat.... Ce qu'il faut savoir....

 

Très vite la moto a un problème. L'équipe sera contrainte à l'abandon.  Seule consolation pour lui, il va pouvoir faire la fête. Je lui explique qu' apparemment pour nous, c'est dans les paddocks de la Power Cup. Il passera boire un verre. Il passe effectivement, un peu timide et puis part de son cote. 

Quelques SMS . Le lendemain on se recroiser par hasard. Et on s'embrasse.  En toute évidence. Notre histoire commence. 

.... 

 

Avec Pascal, je vais rentrer de plein fouet dans le monde du circuit bien qu'on ira que très peu de dessus.  Il m'a fait vivre des choses inoubliables, des choses que je n'aurais jamais vécue sans lui. Son enthousiasme, sa bonne humeur toujours, son moral à toutes épreuves et pourtant il en a traverse! 

 

Mais l'histoire se termine.  Déchirure. Mais au fond, ne dit-on pas que l'amour et la haine se rejoignent. 

 

Il organise dans son rêve fou une journée de roulage au circuit de Bresse. Je l'aiderai un peu comme je peux à l'accueil. 

On arrive la veille au soir. C'est prévu comme ça, on dormira avec lui et mon fiston dans la cabine au dessus. On est 3 petits gabarits, ça passera.

 

A peine arrivée, quand je le vois, quand on se voit, tout nos chamailleries s 'effacent, tout la tendresse ressurgit.  Mais on est pas fait pour être ensemble. Mais je te suivrai de loin. Pascal part s'instaler à Dubaï.  

 

Là bas il a déjà fait deux fois le championnat. Il gagne tout. Cette année il s'installe et lance le projet de sa vie: une école de pilotage et la création d 'un team qu'il veut enmener en moto 2 puis gp. Il se démène comme un fou. Se prive de manger faute de moyen, cherche partout des sponsors, devra s'associer malheureusement à des personnes néfastes. Mais il tient le bon bout. Les portes s'ouvrent. Enfin. Il rencontre en plus l'amour. Le vrai. Celle qui sait l'aimer. Je suis heureuse de le voir ainsi enfin.... On échange quelques mots parfois mais il a coupé un peu les ponts pour ne pas chatouiller la jalousie.... Je fais quelques traductions de « suisse Gros-Gros » en « français passepartout », son site internet, un book avec les moyens du bord. Il mène de front le championnat dubaïote et son école de pilotage. Il est heureux. 

 

Et il est le meilleur. Ce jour la, il passe victorieux la ligne d'arrivée. Salue son public. Un de ses adversaire semble n'avoir pas vu le drapeau à damier et n'a pas coupé les gaz. La piste est large mais il percute de plein fouet notre Gros gros à tous. Ça sera la fin 3 heures plus tard.

 

Je l'apprends le soir sur le Facebook de son frère,je ne veut pas le croire. J'arrete la voiture, appelle sur son portable ,la bas. Ça décroche. « Pascal? Pascal? » «Non c'est Alain ». « Je peux parler à pascal? » « Non.  Il est.... » « Mort c'est ça ? Ça va pas? » « Il est mort ». 

 

Cet Instant est descriptible. j'ai essayé. Mais c'est impossible il n'y a pas de mots pour décharger l'émotion. 

 

Voilà 9 mois que tu nous as quittés. Que tu m'as quittée. En plus de ne pouvoir accepter ta disparition tragique meme si on cherche une consolation en se disant qu'un pilote ne pouvait souhaiter plus belle fin, il me reste une rage immense car tu étais à l'aube de cette date fatidique où tu t'etais promis de prouver à ton père que tu pouvais vivre de la moto. Et tu as gagné ton pari. 

Tu as juste pas eu le temps d'en vivre. 

 

Le temps et le quotidien fait qu'on doit malgré tout avancer. Je veux faire un immense hommage à ta maman pour le combat qu 'elle mène depuis. Tu étais formidable mais tu avais de qui tenir. 

 

Le site, la page facebook m'ont permis de rentrer e contact avec quelques personnes qui t'etaient plus ou moins proches, que j'ai rencontré ou pas encore. Je pense à Pierrot, mon frérot Dom et le petit Gui-Gui à qui je me demande bien ce que tu as pu raconter! 

Chacun, surtout Dom m'ont ouvert des portes sur des gens formidables comme  Jean-Luc, Will, Nat et Zouz' et Fab. Et surtout sur le circuit. 

 

Vendredi je pars aux 24h du Mans. Grâce a toi, j'ai fait ma petite place dans le monde du circuit. Certes, minimes mais certainement enviée par des milliers de motards. 

 

Alors comme à mon tours les portes s'ouvrent, c'est avec ton ami qui t'avais suivi à Bresse que je vais vivre mes premières 24h du mans. Je ne sais pas exactement quel sera mon rôle à ses côtés à part de l'aider mais c'est un peu comme si je t'aidais encore toi. Et cette pensée égoïste et déculpabilisante me fait du bien et me rend fière. 

 

Je te dédie ces 24 h du Mans 2011 à toi et au combat de ta vie, ainsi qu'à ta maman et toute ta famille à laquelle j'espère appartenir un tout petit peu tant la peine que je ressens est immense depuis que tu nous as laissé. 

9 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

1. Dom 13/10/2011

Je cherche, mais les mots n'arrivent pas à sortir. Bises, Dom

2. totof 25/09/2011

tres emouvant... je te souhaite plein de courage miss, et quoi qu'il arrive je serais tjrs avec toi...

Bisouss

3. karim (ptit frere) 21/09/2011

aucun mot face a ce texte...il nous manque énormément à tous...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site